Actualités

jeudi, 12 janvier 2023

Vie liturgique: accueil

«Une des parties les plus critiques de la messe est sans doute l’homélie. Critique au sens de: susceptible d’être soumise à la critique», écrit Jean Grou dans le premier numéro de l’année de Vie liturgique.

Il explique que «lors des consultations ou enquêtes auprès des fidèles, la qualité de l’homélie est généralement déterminante quand vient le temps de donner son appréciation de la célébration eucharistique».

Il raconte avoir récemment «participé à quelques rencontres de discussion avec des gens de ma paroisse dans le cadre de la démarche synodale». Il souligne alors que «l’aspect qui ressortait le plus souvent en lien avec le rassemblement dominical était plutôt l’importance de l’accueil».

«Presque pas un mot sur l’homélie», note-t-il.

«Je ne sais pas si ma lecture des faits est juste, mais elle m’amène à nous proposer une résolution pour l’année qui commence: veiller à ce que nos lieux de célébrations soient toujours plus accueillants, plus ouverts à toute personne qui souhaiterait s’y présenter.»

Commentaires

  • Mario Bard 13 janvier 2023

    En fait, les deux sont essentiels. Accueillir d’abord pour que la personne sente qu’elle est bienvenue. Puis, l’homélie. Si la qualité n’y est pas, si on sent qu’elle a été  »garrochée » entre deux tâches paroissiales, à quoi bon un pasteur ?

    Répondre
arrow up