Actualités

samedi, 23 janvier 2016

Journées François de Sales: chrétiens d’Orient

Mgr Samir Nassar

Aux Journées François de Sales, l’archevêque de Damas, Mgr Samir Nassar, est venu témoigner de la réalité des églises chrétiennes de son pays, écrit Gaëtane Larose dans un texte remis au blogue Nouvelles de l’AMéCO. Ex-présidente de l’ACPC, Gaëtane participe aux JFDS à titre personnel.

L’église chrétienne en Orient existe depuis les premiers siècles après Jésus Christ. À partir du 13e siècle, avec l’avènement de l’islam, la chrétienté diminue. Aujourd’hui, les églises chrétiennes font face à trois défis. Le premier, explique Mgr Samir Nassar, archevêque de Damas, c’est que les chrétiens doivent toujours se justifier, se défendre,  puisqu’ils sont accusés d’être la cinquième colonne occidentale.

Le second défi est la démographie. Les chrétiens sont minoritaires et dispersés. De plus, l’exode vers les villes les amènent à s’installer dans des quartiers plus pauvres où ils cohabitent avec des musulmans. Ils ne peuvent que se marier avec un ou une musulmane. Enfin, il y a l’évangélisation. Dispersés, les chrétiens sont baptisés mais pas catéchisés. C’est une pastorale difficile à assurer. «Être chrétien en Orient, c’est héroïque», dit-il.

Dans une ambiance de violences et de pauvreté, des gens choisissent de partir, d’autres de demeurer. «Cela demande la protection des grandes puissances mais ils ne peuvent nous protéger au quotidien et tout le temps», indique l’archevêque. «J’ai choisi de rester. Quand on regarde l’histoire, on a vécu avec l’islam des moments de violence mais aussi de paix. La meilleure solution, c’est de vivre à l’ombre de l’islam. Nous avons payé cher l’alliance occidentale.» (Texte et photo: Gaëtane Larose)

Commentaires

arrow up