Actualités

dimanche, 29 janvier 2017

La communication d’un pape

À écouter les trois intervenants à la table ronde des 21e Journées François-de-Sales intitulée François, la communication d’un pape, on comprend que ce pape dérange les habitudes de la salle de presse du Vatican. On sent même une certaine nostalgie des textes de Benoît XVI, toujours clairs et d’une réelle profondeur.

Romilda Ferrauto, ancienne rédactrice en chef à Radio Vatican, constate que le pape ne plaît pas à tout le monde et qu’il y a trois types d’opposants au style de François: ceux qui pensent qu’il n’est pas sincère, ceux qui ne l’aiment pas du tout et ceux qui aiment sa spontanéité mais en redoutent les conséquences.

L’emballement médiatique du pape irrite certaines personnes. Ils craignent qu’il sème le trouble par ses déclarations sur le vif et qu’il favorise l’image au détriment du message. Certains croient même qu’il favorise les musulmans au détriment des chrétiens d’Orient.

Jean-Louis de la Vaissière, correspondant à l’Agence France-Presse, trouve que le pape François est un homme inquiet de la portée de ses paroles et qu’il veut éviter les polémiques.

Antoine-Marie Izoard, maintenant à Famille chrétienne, a été «bousculé» dans sa pratique journalistique lorsqu’il travaillait à l’agence d’information  I.Media à Rome. Il a été séduit par ce pape mais il trouve que ce qui pose problème pour le service des communications du Vatican, ce sont les discours à huit clos, les appels téléphoniques et les lettres de François, «un homme libre».


Texte et photo de Gaëtane Larose, ex-présidente de l’ACPC, ancien nom
de l’AMéCO. Elle participe, à Annecy, aux 21e Journées
François-de-Sales, un événement organisé par la Fédération des médias catholiques

Commentaires

  • Anonyme 3 février 2017

    Merci, Gaétane.
    C'est un point de vue de l'intérieur, comme on en reçoit rarement. Rien d'alarmant à mes yeux mais ça constitue un supplément d'éclairage, loin d'être inutile.
    René Tessier, Pastorale-Québec

    Répondre
arrow up