Actualités

lundi, 5 novembre 2018

L’ancêtre de l’AMéCO

Ex-présidente de l’ACPC (ancien nom de l’AMéCO), la rédactrice Nathalie Dumas est une redoutable recherchiste. En fouillant dans un journal d’il y a 60 ans, elle a découvert l’existence d’une association qui pourrait bien être l’ancêtre direct de l’ACPC. En page 5 de L’Action populaire de Joliette du 20 août 1958, on apprend que la Fédération canadienne des éditeurs de journaux et périodiques catholiques a établi son secrétariat à Ottawa.

Voici le texte complet de ce communiqué diffusé par la Conférence catholique canadienne, ancien nom de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

«La Fédération canadienne des éditeurs de journaux et périodiques catholiques, dont le siège social est à Montréal, a décidé au cours d’une réunion de son bureau de direction au Club Canadien de Montréal, ces jours derniers, d’établir son secrétariat à Ottawa, à 90, avenue Parent, dans l’édifice qui abrite les bureaux et services de la Conférence catholique canadienne.

Le nouveau secrétaire de la Fédération est Marc-Henri Côté, rédacteur en chef au Service d’information de la Conférence catholique canadienne. Il succède au père Paul-A. Martin, c.s.c., directeur général de Fides, à Montréal, qui demeure directeur de la Fédération.

La Fédération canadienne des éditeurs de journaux et périodiques catholiques a été formée le 7 février 1956, lors d’une réunion à Montréal. Elle se propose de grouper toutes les publications qui s’efforcent de promouvoir les intérêts catholiques, en conformité avec les directives de la Fédération internationale des éditeurs de journaux catholiques.

Le comité de direction qui a été élu le 12 avril dernier, pour les deux prochaines années, est formé d’Aurèle Gratton, administrateur général du Droit d’Ottawa, président, Dr Louis-Philippe Roy, directeur de L’Action catholique, de Québec, vice-président. Lionel Bertrand, directeur de La Voix des Mille-Iles, Gérard Filion, directeur du Devoir, et le père Albert Plante, s.j., directeur de Relations, sont les autres directeurs de la Fédération canadienne des éditeurs de journaux et périodiques cartholiques.

Commentaires

  • Gaëtane Larose 5 novembre 2018

    Très intéressant. Cela mériterait d’être fouillé davantage.

    Répondre
  • Mario Bard 7 novembre 2018

    Wow, un bureau permanent! Ce serait génial, non?

    Répondre
  • Jean Grou 9 novembre 2018

    Très intéressant en effet; belle découverte Nathalie!

    Répondre
arrow up