Actualités

mardi, 17 septembre 2019

Retrait d’un article volé

Plateforme d’hébergement de blogues, OverBlog a réagi promptement en apprenant que le blogue du prêtre Denis Chautard avait publié intégralement – et sans consentement – un texte du chroniqueur Louis Cornellier destiné à l’agence québécoise Présence et à ses clients.

«Je vous confirme bien la suppression de l’article. Nous avons également demandé une désindexation des moteurs de recherche auprès des services de Google, elle sera traitée dans les 24 heures», a indiqué une responsable de l’hébergeur.

L’article Guy Gilbert et le cri des femmes n’apparaît plus dans le blogue français depuis mardi matin. À ce jour, le blogueur ne s’est pas excusé et n’a offert aucun dédommagement à l’agence de presse Présence.

«Nous sommes satisfaits de la réaction d’OverBlog. Il est rassurant pour un média de savoir qu’il peut compter sur la collaboration de tels fhébergeurs pour faire respecter ses droits. Le vol de contenu journalistique affecte l’ensemble de la société, car il diminue la valeur de l’information et fragilise la situation déjà précaire des médias d’information», a réagi Philippe Vaillancourt, rédacteur en chef de Présence.

Commentaires

  • Mario M.B. Bard 17 septembre 2019

    Merci aux gens de Présence-Info pour leur persévérance sur cette question, et très heureux que les gens de la plateforme aient réagi de cette manière. Cela vaut pour toutes nos publications ! Si l’un de vos articles est volé, il faut réagir promptement. Et espérer la collaboration des autorités compétentes. Et si la personne considère qu’elle n’a rien volé… et bien reste l’éducation à long terme et l’espérance qu’elle saisira un jour la portée de son geste.

    Répondre
  • Denis CHAUTARD 19 septembre 2019

    Bonjour,
    Je ne comprends pas comment vous avez pu faire retirer cet article « de façon autoritaire et sans aucun dialogue » par mon hébergeur alors qu’au préalable nous étions parvenus à un accord avec Mr Philippe VAILLACOURT le rédacteur en chef de Présence et que dès le 9 septembre j’avais retiré de mon Blog, comme cela m’était demandé une partie du texte de Louis Cornellier et que j’avais porté la mention « pour lire l’intégralité de l’article suivre le lien » précédant le lien à la Source qui figure systématiquement pour tout texte que je reproduis. Voici, comme témoignage de ma bonne foi, le dernier message de Mr Vaillancourt en date du 9 septembre 2019 :
    « Bonsoir père Chautard,
    Merci de votre réponse. Je comprends bien que vous avez reproduit ce texte sans aucune intention malicieuse et que vous n’en tirez aucun avantage financier. Nous devons cependant protéger notre production par souci d’équité pour nos clients qui payent pour avoir le droit de reproduire nos textes et nos photos (dans ce cas-ci, la photo n’est pas concernée car elle ne nous appartient pas).
    Ces clients sont d’autres médias – généralement religieux – aux budgets souvent rachitiques. À vrai dire, une telle situation arrive plusieurs fois année. Les personnes qui reproduisent nos textes et nos photos agissent de bonne foi et croient généralement bien faire, sans nécessairement réaliser que cela dévalue notre travail à l’agence (qui opère sous la forme d’un organisme sans but lucratif) et met à mal nos relations avec nos clients. Si vous souhaitez utiliser notre matériel sans nécessairement acheter un texte complet, vous pouvez reproduire le titre, le début (de un à quatre paragraphes) et inviter les internautes à poursuivre la lecture sur notre site grâce à un hyperlien. Avec cette solution médiane, tout le monde est gagnant. Merci de votre compréhension, et merci de nous lire. Cordialement,
    Philippe Vaillancourt
    Rédacteur en chef Présence

    Bien cordialement
    Denis CHAUTARD
    Prêtre à Vernon (Eure)
    Aumônier à la Préfecture de Police de Paris

    Répondre
  • Philippe Vaillancourt 19 septembre 2019

    @Denis Chautard

    Bonjour,

    Depuis cet échange privé du lundi 9 septembre, nous étions sans nouvelles. Nous constations cependant qu’une très grande partie de l’article se trouvait toujours sur votre blogue des jours plus tard. Nous avons contacté l’hébergeur à la fin de la semaine dernière afin de faire respecter nos droits. Le lundi 16 septembre, nous constations toujours la présence du texte presque complet sur le blogue. Mardi, l’hébergeur l’a fait retirer.

    Votre bonne foi n’est pas en cause : il y a sans doute confusion, car ce ne sont pas trois paragraphes qui ont été *conservés* mais trois paragraphes qui ont été *retirés* du milieu du texte. Cependant, puisqu’il ne s’agissait pas de la première fois qu’un texte de l’agence était reproduit sur le blogue, l’équipe a jugé pertinent d’intervenir.

    Cordialement,

    Philippe Vaillancourt
    Rédacteur en chef
    Présence – information religieuse

    Répondre
arrow up